Apprendre la photo numérique
testeur-profondeur-champs

La simulation de profondeur de champ

Il existe sur la plupart des boîtiers reflex un bouton de test de la profondeur de champ. Il est situé juste à côté de l’objectif, à votre main gauche. Il peut être intéressant de l’utiliser.

Petit rappel sur la profondeur de champ

La profondeur de champ correspond à la partie nette qui sera présente sur votre image. Il est en effet possible d’avoir, dans la profondeur d’une image, plusieurs zones de netteté différente. Généralement, on obtient du flou/net/flou ou du flou/net.

Comment fonctionne le bouton de test de profondeur de champ ?

Lorsque vous le pressez (il fonctionne quel que soit le mode que vous choisissez), en réalité, vous obligez le diaphragme à se fermer. Celui-ci va se mettre à la valeur d’ouverture que vous avez préalablement choisie (ou que l’appareil a choisie pour vous). Ainsi, vous allez avoir un aperçu de la profondeur de champ réelle de votre photo.

Attention toutefois, car si votre diaphragme se ferme beaucoup, l’image dans votre viseur va s’obscurcir. Ne soyez pas inquiet. Cette simulation ne représente aucunement l’exposition de votre photo, je le répète : elle simule la profondeur de champ.

Quand utiliser cette fonction ?

La plupart du temps, elle est inutile, mais dans le cas de la photographie de type macro où les profondeurs de champ peuvent parfois être très courtes, il peut être intéressant d’avoir une idée précise du résultat que l’on va obtenir.

Et plus globalement, dans toutes les situations où l’on aurait besoin de vérifier le rendu de cette profondeur de champ (il est peut-être utile que vous lisiez également l’article sur l’ouverture du diaphragme). Par exemple, dans le cadre d’un portrait, où l’on aurait envie d’avoir suffisamment de flou pour faire disparaître l’arrière-plan.

J’espère que cet article vous a permis de découvrir une fonction de votre appareil photo qui reste très souvent inconnue.