Apprendre la photo numérique
Leica

Pourquoi la légende Leica ?

Avant de commencer à vous parler de Leica, voici un film qui a été crée à l’occasion des 100 ans de la marque. Il mets en scène les photos les plus célèbres qui ont été prise par un Leica. En bas de l’article, je vous mets les lien vers ces photos.

 

La photo est le fruit de deux personnes.

La première est Nicéphore Niépce qui, en 1826, réussit à figer de la lumière sur du papier.

 

Joseph Nicéphore

 

 

 

 

La seconde est Oskar Barnack, ingénieur chez Otpishe Werke Ernst Leitz.

URLeica-3-mini

 

L’histoire commence en 1905. En balade sur une colline, il déplie au sommet son trépied. Il installe son imposant appareil photo à soufflet et sort une plaque de verre de la valise pour prendre une photo. La journée est chaude et accentue l’asthme dont il souffre. « Si tout ce matériel pouvait être plus petit ». Il l’imagine alors beaucoup, beaucoup plus petit. Si le trépied pouvait disparaître… Si l’appareil pouvait tenir dans une poche, si on pouvait ne plus utiliser les plaques de verre… Si on pouvait employer des pellicules, comme au cinéma. L’idée est folle, mais…

 

Quelques années plus tard, il soumet l’idée à son patron. Et voilà le premier appareil photo réellement portable : il était enfin possible de photographier le monde sans lui faire prendre la pose.

Le coup de génie de cet homme a véritablement été d’utiliser la pellicule cinématographique, ce qui permettait, placée dans le chargeur (qui allait devenir la pellicule), d’obtenir une quarantaine de clichés.

 

La légende Leica est née ainsi : « Petits négatifs, grandes images ».

 

Il faut imaginer qu’à l’époque, les photographes se baladaient avec de grandes plaques de verre. Elles étaient logées dans des caisses en bois. L’appareil et les plaques représentaient un encombrement inimaginable aujourd’hui. Quand je pense que beaucoup ne veulent pas d’un appareil photo reflex tout simplement car ils le jugent trop lourd !

 

Il a fallu cette révolution du transportable et de l’instantané pour comprendre que définitivement, la peinture et la photographie ne partagent absolument rien, hormis le fait de figer le temps. Encore plus fou : si cet appareil photo n’avait pas été inventé, certains disent que le siècle dernier aurait été un siècle de myopes.

 

Ah oui ! Je ne vous ai pas dit : Leica est la contraction du nom du fabricant Leitz et de Camera (appareil photo en allemand).

 

Maintenant que l’on sait que Barnak a eu l’idée de l’appareil photo, il fallait des optiques. Il s’agit d’un autre ingénieur du nom de Emil Mechau. Il était passé chez Carl Zeiss, temple de l’optique. Les deux hommes ont véritablement poussé Leica à s’intéresser à la photographie.

 

Les problèmes d’optique et de résolution vont pousser les deux comparses à définir une base de travail fiable pour la pellicule : le format 24 x 36 (il serait un peu long d’expliquer le pourquoi du comment et je vous avoue parfois décrocher dans les règles d’optique).

 

Résumons un peu ce qui a été inventé chez Leica jusque-là

 

  • La possibilité d’avoir un appareil photo léger et surtout portable.
  • La possibilité de pouvoir réaliser plusieurs photos sans avoir à recharger l’appareil (il faut imaginer que pour certains modèles d’autres marques, il fallait envoyer l’appareil photo à l’usine pour le recharger !).
  • Le format 24 x 36 (que l’on retrouve aujourd’hui sous la forme Plein Format/Full Frame).

 

  • Dès le Leica M2, le télémètre sera légion. Il n’a pas été inventé par Leica, mais Leica lui est d’une fidélité absolue (c’est Kodak qui l’a inventé).

Aucune marque n’a autant d’invention à son actif !

Leica a fait la guerre, l’a photographiée. Des photographes comme Cartier-Bresson l’ont utilisé.

 

Cependant, Leica a changé une autre chose avec son format. Après la Seconde Guerre mondiale, l’Europe découvre la voiture pour tous, les balades du dimanche, les paysages, les bons moments. Tout le monde voulait immortaliser ce qui allait devenir des souvenirs.

 

C’est un détail, mais c’est comme cela qu’est née la civilisation de l’image.

 

Nous y sommes encore avec nos appareils photo, nos Smartphones, nos vidéos…

 

Ce qui est drôle, c’est que sur certains appareils photo, et plus particulièrement sur l’objectif, vous pourrez lire « Leica », « Zeiss ». Il reste encore un grand nom de la photographie à connaître : « Hasselblad ».

 

Une dernière chose sur les appareils photo Leica : vous en verrez toujours plus dans le viseur que ce que l’appareil photo va prendre. Cela a été pensé dans le but de permettre au photographe de voir ce qu’il va se passer autour de la scène photographiée.

 

Capa, grand utilisateur, a dit : « La guerre, la réalité se photographie avec un grand angle ». Et c’est l’utilisation du grand angle qui a fait et fait encore la réputation des photos faites au Leica.

 

Après tout ça, vous allez penser que je suis un grand fan de Leica ? Heu… oui ! Ah, si vous pouviez en essayer un… Vous verriez, vous ne chercheriez plus le meilleur des appareils photo reflex sur Internet.

 

Et puis Leica était là juste avant le décollage d’Aldrin et D’Armstrong pour la lune

images

 

Quelle aventure, n’est-ce pas?

 

 

Merci d’avoir consacré du temps à la lecture de cet article.

 

Liens vers les photos :

 

1- Andreas Feininger « Dennis Stock, the photojournalist » (1951)

2- Neil Armstrong « Buzz Aldrin sur la Lune » (1969)

3- Joe Rosenthal « Raising the flag on Imo Jiwa » (1945)

4- Dorothea Lange  » Migrant Mother, Nipono, California » (1936)

5- Ed Clark « Graham Jackson playing Going Home » (1945)

6- Robert Doisneau « Le baiser de l’hôtel de ville » (1950)

7- Robert Franck « Rodeo, NYC” (1954) 

8- Henri Cartier Bresson « Rue Mouffetard » (1954)

9- Robert Doisneau « Les frères » (1934)

10- Jeff Mermelstein «  »Man with Book in Mouth » » (1995)

11- Nick Ut « La petite fille brûlée au napalm » (1972)

12- Hans Jörg Anders « Young catholic with gasmask » (1969)

13- Alfred Eisenstaedt « VJ day in Times Square » (1945)

14- Samuel Aranda « Une femme voilée, un homme blessé – Yemen » (2011)

15- Franz Hubman « Im Kafé Hawelka – Vienne » (1956-57) 

16- William Klein « Gun 1 » (1955)

17- Marc Riboud « La fille à la fleur » (1967)

18- Eddie Adams « Execution d’un prisonnier vietcong » (1968)

19- Malcom Browne « Immolation d’un moine bouddhiste » (1963)

20- Alberto Korda « Heroico guerillero » (1960)

21- Nan Goldin « Gotscho embrassant Gilles » – Paris (1993) 

22- Diane Arbus « Identical twins » (1967)

23- Gary Winogrand « El Morroco, New York » (1955)”

24- Henri Cartier Bresson « Derrière la gare St Lazare » (1932)

25- Elliot Erwitt « Segregated Water Fountain » (1928)

26- Josef Koudelka « Wenceslas Square, Prague » (1968)

27- Richard Kalvar « Twin flowers during a carnival, Louvière » (1979)

28- Elliot Erwitt « Santa Monica, California » (1955)

29- Annie Leibovitz « John Lennon et Yoko Ono » (1980)

30- Jeff Widerner « Tank Man » (1989)

31- Alexander Rodchenko « Girl with Leica » (1934)

32- Helmut Newton « Self-portrait with wife and model » (1981)

33- Henri Cartier Bresson « Femmes musulmanes au sommet de Hari Parbal Hill » (1948)

34- Henri Cartier Bresson « Dieppe » (1926)

35- Robert Capa « The falling soldier » (1936)