Apprendre la photo numérique
mode de mesure
Le concept qui sauve

Comment utiliser les modes de mesure de l’exposition ?

En fouillant dans les menus de votre appareil photo ou dans son mode d’emploi, vous pouvez trouver différents modes de mesure de l’exposition. Déjà que l’exposition (je vous invite à lire ou relire l’article à ce sujet) est un concept qui peut être difficile à comprendre, alors savoir quand utiliser tel ou tel mode devient vite complexe.

Pour information, je ne suis pas partisan de l’utilisation de tous ces modes, ils sont à mon sens de véritables usines à gaz. Cependant, je vais faire le point avec vous. Vous avez certainement déjà lu dans un autre article traitant de l’exposition qu’il existait deux modes de mesure : la mesure de la quantité de lumière réfléchie par le sujet et la mesure de la quantité de lumière incidente. Dans cet article, nous allons donc nous intéresser au mode de mesure de la lumière réfléchie.

Où est effectuée la mesure ?

La mesure de l’exposition s’effectue sur les collimateurs. Les collimateurs sont les carrés (ou rectangle) que vous utilisez pour effectuer la mise au point. Ils sont visible dans le viseur. Leur seconde fonction est de mesurer la quantité de lumière de la photo que vous vous apprêtez à prendre.

Équipez-vous pour réaliser un exercice

Afin de comprendre plus facilement tous ces modes, je vous invite à vous équiper d’un objet que vous allez photographier dans une pièce, avec une lampe disposée à côté. Essayez les différents modes pour constater les différents résultats.

Comme il existe des centaines d’appareils photos différents, je vous renvoie au manuel d’utilisation de votre appareil photo pour apprendre à changer ces modes.

La mesure évaluative

Sa vocation est d’uniformiser la quantité de lumière entrante. Elle s’effectue sur l’ensemble de l’image. Par défaut, c’est celle qui est utilisée dans tous les modes de l’appareil photo. Son principal atout est de s’adapter à presque toutes les situations, excepté les contre-jours et les lumières intérieures ou de spectacle. La cellule analyse la quantité de lumière sur l’ensemble de l’image.

Si vous photographiez votre objet avec cette mesure, vous allez constater que la scène est globalement correctement exposée.

 mode de mesure

La mesure spot

Lors de cette mesure de la quantité de lumière, la cellule ne va prendre en compte que le centre de l’image. Il faut imaginer que la mesure va s’effectuer sur une surface représentant 4 à 5 % de l’image. Typiquement, elle est tout à fait adaptée à un contre-jour ou lorsque nous avons sur notre image un fort contraste, un point lumineux très marqué. L’inconvénient est qu’autour de ce point, l’exposition va se trouver dégradée.

mode de mesure

mode de mesure

La mesure pondérée centrale

Cette mesure est en réalité un mix des deux premières. La mesure va s’effectuer sur l’ensemble de l’image. Cependant, elle va donner plus d’importance au centre de celle-ci.

Elle pourrait être un compromis idéal entre les deux précédentes mesures. Le mot « pondéré » peut cependant hérisser un peu le poil de tous ceux qui n’ont jamais été amis avec les maths !

mode de mesure

 

Les effets des différents modes de mesure de l’exposition

Voici 3 photos prisent avec différents modes de mesure :

mode de mesure-1

Cette photo à été prise avec la mesure évaluative. On voit bien que les parties sombres (basses lumières) ne sont pas totalement plongées dans l’obscurité.

mode de mesure-2

Cette l’exposition de cette photographie est réalisée avec le mode de mesure pondérée centrale. Les partie obscure s’assombrissent (se bouchent). Le visage de Cantonna est quand à lui moins “surexposé”.

mode de mesure-3

La mesure spot à été utilisée pour ce cliché. Le visage de Cantona est correctement exposé et dans le même temps, les zones sombres sont totalement bouchées.

Alors, quand utiliser ces différents modes ?

Plutôt que de vous donner des recettes qui ne seront jamais véritablement adaptées à la situation que vous souhaitez photographier, je préfère vous inviter à les tester et apprendre à les maîtriser.

Cependant, par expérience, je sais que l’on s’en sort très bien sans, l’évaluative est amplement suffisante. Il était important de vous en parler.

Les autres articles de la série<< Vous allez tout savoir sur l’histogramme en photo