Apprendre la photo numérique
apprendre la photo

On me pose régulièrement la question pour savoir comment il faut faire pour photographier un paysage. Bien que je ne sois pas un fervent partisan des recettes toutes faites et prêtes à l’emploi, je voulais répondre à cette thématique dans cet article. Mais, naïvement, j’ai regardé ce que d’autres pouvaient en dire et je dois dire que je suis très surpris par les conseils à suivre que l’on peut lire ici ou là et surtout là bas ! Ils sont tout simplement incroyables !

Je suis bien loin de maitriser totalement la photo, je crois que je n’y parviendrai jamais tellement le champ est vaste, mais je comprends la partie technique, et là, je dois vous dire que je suis atterré par ce que j’ai lu. On lit tout et n’importe quoi. Je comprend qu’il est très facile de se perdre dans la jungle des conseils. Alors je change mon fusil d’épaule et je vais discuter avec vous des conseils que l’on trouve sur le net. Le pire conseil que j’ai pu lire est le suivant :

« Pour réaliser une belle photographie de paysage, il faut avant tout monter votre appareil photo sur un trépied et le régler sur une basse sensibilité. Ensuite réglez votre flash à sa puissance maximale et fermer votre diaphragme à F22. Vous utiliserez votre zoom au 18 mm. Si votre objectif possède un stabilisateur d’image, il faut l’activer pour ne pas avoir un flou de bougé. Pour une mise au point optimale, placer votre collimateur central sur un nuage puis recadrer ».

La messe est dite. J’apprécie ce conseil pour le fait que le vocabulaire technique est parfait. Mais en toute sincérité, je ne comprends pas la logique de celui-ci. Je m’explique :

  • Le trépied n’est pas indispensable, je comprends l’aspect méticuleux qui voudrait que le photographe ne soit pas en mesure de maintenir son cadre et souhaite le conserver en positionnant son boitier sur un trépied. Pourquoi pas, mais ce n’est pas indispensable.
  • La basse sensibilité, je suis d’accord car choisir une valeur minimale permet de ne pas faire monter le bruit sur son image.
  • Une ouverture à F22, là, je ne comprends pas. Certainement que la personne qui donne ce conseil souhaite avoir une profondeur de champ maximale. Cependant, le point d’infini au 18 mm est relativement proche (j’en reparlerai plus bas).
  • Activer le stabilisateur d’image alors que l’appareil est déjà sur un trépied, je ne vois pas pourquoi. C’est inutile, car le boitier sera déjà stable grâce à son support et souvent il faut désactiver le stabilisateur lorsqu’on utilise un trépied..
  • La mise au point sur le nuage, pourquoi pas, n’importe quel point éloigné est suffisant. Parfois vous n’aurez pas un nuage à l’horizon.
  • Le flash à pleine puissance en sachant que celui-ci va porter au maximum à 5 mètres et qu’un paysage peut s’étendre sur des dizaines de kilomètres, je n’en vois pas du tout l’intérêt, surtout qu’à F22, vous allez fortement assombrir les plans secondaires de votre image.

Cela étant dit, dans tout ces conseils, il y en a un qui revient souvent, il s’agit de l’ouverture. Apparemment il y a des ouvertures à utiliser pour la photographie de paysage et d’autres à éviter (A lire tous ces conseils, il ne faut pas, au grand jamais, utiliser de grande ouverture pour un paysage).

J’ai évoqué plus haut le point d’infini. On l’appelle communément point d’hyperfocale.

Voici la définition d’en donne Wikipédia :

La distance hyperfocale souvent remplacée par le substantif hyperfocale, est la distance minimum pour laquelle les sujets seront perçus comme nets quand on règle la bague de mise au point sur l’infini. Il s’agit de la netteté de mise au point en excluant tout problème de mouvement.

Ce qui peut s’exprimer de deux façons :

  1. L’hyperfocale est la distance minimum à partir de laquelle le sujet est net, si on fait la mise au point sur l’infini.

  2. La distance de mise au point faite sur l’hyperfocale, permet d’obtenir une image nette de la moitié de cette distance à l’infini.

Dans le tableau suivant qui recense les points d’hyperfocales au 17 mm à différentes ouvertures (par exemple 17 mm et F2,8 nous donne un point d’hyperfocale à 3,44 mètres. C’est à dire qu’à partir de 3,44 mètres, tout devient net si l’on fait la mise au-delà de cette distance).

hyperfocale apprendre la photo

Les points d’hyperfocale au 17 mm en fonction de l’ouverture

Donc, dans le conseil que je citais en exemple, le point d’hyperfocale était à 44 cm à F22. Par conséquent, tout le paysage était obligatoirement net.

Pour vous expliquer l’incidence de l’ouverture, j’ai pris un paysage en photo au 35 millimètres. Les photos sont inintéressantes d’un point du vue esthétique. Leur beauté n’est pas l’objet de cet article. La mise au point a toujours été faite au loin afin que vous compreniez l’incidence de l’ouverture. Vous verrez les changements sur l’herbe au premier plan.

Apprendre la photo

Photo prise à F2

Apprendre la photo

Photo prise à F2,4

Apprendre la photo

Photo prise à F2,8

Apprendre la photo

Photo prise à F3,4

Apprendre la photo

Photo prise à F4,8

Apprendre la photo

Photo prise à F5,7

Apprendre la photo

Photo prise à F6,7

Apprendre la photo

Photo prise à F8

Apprendre la photo

Photo prise à F11

Apprendre la photo

Photo prise à F13

Apprendre la photo

Photo prise à F16

L’objectif que je possède sur l’appareil que j’ai utilisé pour cette occasion ne me permet pas de fermer à F22, mais vous êtes certainement d’accord pour dire que la différence n’est pas frappante, n’est-ce pas?

Je pense que pour réaliser des photos de paysage, il faut plutôt se creuser la tête à trouver le moment opportun dans le lieu opportun, avec la bonne lumière. Je ne pense par que pour prendre un paysage en photo il suffise d’arriver le sac chargé de matériel et de déclencher. Je pense au contraire qu’il est nécessaire de faire des repérages et chercher à comprendre ce qui vous intéresse d’un point de vue photographique dans ce paysage. Posez vous également la question de l’heure favorable à votre prise de vue et du point de vue idéal.

Il y a beaucoup de travail de préparation pour ce genre de photo. Google earth peut vous aider. Il existe une application qui est complètement dédiée à ce rôle, il s’agit de photoephemeris. N’hésitez pas à m’en dire des nouvelles si vous l’essayez. Cette application est gratuite pour Mac et Pc, payante sur les smartphones.

1 commentaireLeave a comment

Envie de répondre?

Votre email n’est pas publiée