Apprendre la photo numérique
l'ouverture du diaphragme

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon guide pour apprendre la photo facilement : je vous explique comment procéder.

Pour télécharger gratuitement ce guide, cliquez ici.

Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer votre lecture ensuite sur cette même page.

L’ouverture en photo

L’ouverture du diaphragme en photo fait paniquer plus d’un photographe débutant. Sachez que l’on peut entendre à son sujet tout et son contraire, ce qui pousse très souvent à mal l’utiliser. Je vais vous expliquer dans cet article à quoi elle correspond et surtout vous donner des pistes pour utiliser l’ouverture du diaphragme correctement. Vous allez constater que son emploi est très simple.

 

[video_player type= »youtube » youtube_hide_controls= »Y » youtube_remove_logo= »Y » width= »560″ height= »315″ align= »center » margin_top= »0″ margin_bottom= »20″]aHR0cDovL3lvdXR1LmJlL1Q1WElTMmwtTVp3[/video_player]

 

L’ouverture du diaphragme

Le diaphragme est une pièce constituée de lamelles. Il est logé dans l’objectif de votre photo. À la manière de l’iris de votre œil, celui-ci s’ouvre et se ferme. Au centre du diaphragme se trouve un trou. Par conséquent, ce trou est plus ou moins gros.

 

ouverture du diaphragme

Le diaphragme et au centre « l’ouverture »

 

L’ouverture et le nombre de F !

L’ouverture s’exprime en F ou en M (en réalité, en nombre de F ou en nombre de M). De nos jours, M a disparu, mais il existe encore sur de très vieux modèles d’objectif. F ou M fait référence à un nombre sans unité. L’ouverture du diaphragme n’a donc pas d’étalon. Sa taille, son diamètre peuvent donc varier d’un objectif à l’autre, mais ce n’est pas important pour la suite.

 

Sachez simplement que F aura toujours besoin d’être divisé. F étant l’unité, on peut donc trouver des objectifs qui ouvrent à F 0,96 (donc F X 0,96 = ouverture plus grande que F ; notre œil ouvre au maximum à F 0,96). La plupart du temps, les objectifs standards ont des ouvertures correspondant à F/3,5 – F/5,6. Vous l’aurez compris, F /3,5 est un quotient. À votre avis, pourquoi les objectifs standards possèdent-ils deux ouvertures maximales ? Rendez-vous en bas de cet article pour avoir la réponse.

 

Vous me suivez ? Si F est une pomme, selon sa variété, elle peut être plus ou moins grosse. Peu importe : j’ai une pomme à diviser en 0,96 part (F/0,96) ; il en restera une maigre partie, puisque la pomme n’a pas totalement été mangée. En revanche, je prends la même pomme que je partage en 3,5 parts (F/3,5) : les morceaux sont plus petits. De la même manière, si je divise cette pomme en 22 parts (F/22), ces dernières sont minuscules.

Retenez ce moyen mnémotechnique au sujet de l’ouverture :

 

  • Plus le chiffre est grand, plus l’ouverture du diaphragme est petite. L’inverse est vrai.

 

Si vous préférez, cela peut être dit comme suit :

 

  • Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande. L’inverse est vrai.

 

 

 

J’ai déjà évoqué deux autres paramètres de l’exposition avec vous, à savoir la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO. Les trois paramètres forment un triangle nommé le triangle d’exposition. Chacun a la possibilité de « faire entrer » plus ou moins de lumière. Il en va de même de l’ouverture : elle va laisser passer plus ou moins de lumière.

 

 

L’ouverture va agir sur un choix décisif de votre image

 

L’ouverture agit sur ce que l’on nomme la profondeur de champ. Cette profondeur correspond à la partie nette dans chaque image produite. Elle peut être grande ou petite. Mais c’est un choix que vous devez faire, ce n’est pas à l’appareil photo de décider. Sachez que plus l’ouverture est grande, plus cette profondeur sera petite. L’inverse est vrai.

 

C’est ainsi que vous allez pouvoir créer du flou sur vos images.

 

Sans vouloir aller trop loin afin de ne pas vous embrouiller totalement, sachez qu’en fonction de votre focale et de votre ouverture, il existe un point à partir duquel tout devient net. Ce point s’appelle le point d’hyperfocale.

 

Comment choisir l’ouverture du diaphragme ?

Je ne vais certainement pas vous dire quelle ouverture choisir en fonction de telle ou telle situation. C’est à vous de faire ce choix, c’est à vous de vous positionner. Je peux seulement vous inviter à vous questionner sur la profondeur de champ que vous aimeriez/aimez avoir dans vos photos.

Cette profondeur de champ n’a pas lieu de changer, puisque vous avez vraisemblablement une sensibilité qui va dans un sens. Alors, je vous invite à essayer, sur un sujet qui ne bouge pas, toutes les ouvertures du diaphragme que vous propose votre objectif. Choisissez celle qui vous plaît le plus et n’utilisez plus que celle-là. Il est très important de connaître le résultat de cette ouverture, dans toutes les situations. Vous devez être capable d’estimer quelle profondeur de champ vous allez obtenir avant même de prendre votre photo.

 

 

 

Les ouvertures maximales sur un objectif

Souvent, sur l’objectif, vous trouverez F/3,5 – F/5,6 (ou d’autres valeurs). Cela signifie qu’à la valeur focale la plus courte, votre objectif peut ouvrir au plus grand à F/3,5 et dès que vous allez commencer à zoomer, celui-ci va se fermer jusqu’à atteindre F/5,6. Bien entendu, vous pourrez fermer encore si vous le souhaitez, mais dans ce cas, il va falloir l’indiquer à votre appareil photo.

 

 

Et vous, quelles sont les ouvertures que vous préférez ? Comprenez-vous quelque chose à l’ouverture du diaphragme ? Répondez à ces questions, ou posez les vôtres dans les commentaires.

La mécanique du diaphragme peut être intéressante.

On vient aussi sur cette pga pour : ouverture facile, ouverture en photo, diaphragme appareil photo définition, photo couple diaphragme vitesse, diaphragme photo explication, diaphragme photo fonctionnement, photo iso diaphragme, photo macro diaphragme, photo diaphragme netteté, comprendre l’ouverture en photo, 

 

 

9 CommentsLeave a comment

Envie de répondre?

Votre email n’est pas publiée