Apprendre la photo numérique
sauvegarde photo numerique

La meilleure technique pour sauvegarder vos photos (et c’est infaillible).

Ca y est, vous commencer à apprendre la photo, à la maitriser. Vous avez même quelques petits chefs d’oeuvre s à votre actif. C’est super ! Félicitations ! Mais…. Imaginez un instant le scénario catastrophe : du jour au lendemain, toutes vos photos ont disparu. Vous n’avez plus rien sur votre disque dur. Adieu !

Je suis certain que vous avez déjà réfléchi au problème de la sauvegarde de vos données. Sauvegarder les archives de vos images n’est pas très complexe.

Les différentes techniques de sauvegarde

Aujourd’hui, il existe différentes solutions de sauvegarde. Elles sont plus ou moins efficaces, ont des qualités et des défauts.

La première solution consiste à rechercher une méthode de sauvegarde automatique de vos photos. C’est ce que propose Google avec Picasa, par exemple. Le principe est assez simple : dès que vous connectez votre appareil photo à votre ordinateur, le logiciel importe vos photos sur votre disque dur et dans le même temps, les transfère sur l’un des serveurs de Google. Simple, efficace.

Ce type de solution pose, à mon sens, deux gros problèmes.

Le premier est que même si aujourd’hui Google a les reins très solides, rien ne dit que dans quelques années, il ne va pas s’effondrer (c’est déjà arrivé à de très grosses entreprises, Google n’est pas à l’abri non plus).

C’est un service gratuit. Google doit forcément trouver une solution pour gagner de l’argent avec. De plus, qu’est-ce qui prouve que dans x temps, il ne va tout simplement pas arrêter ce service ?

De plus, transporter toutes ces données demande de l’énergie. Et l’on sait que nous devons absolument réduire notre consommation énergétique.

Les solutions dites de « cloud » et gratuites me poseront toujours ce problème de disponibilité dans le temps. Les solutions payantes présentant les mêmes risques. Pour faire plus simple : je ne suis pas fan des solutions externes.

Graver des DVD au fur et à mesure

Qui a connu la cassette ? La disquette ? Les supports évoluent, disparaissent… Certains achètent une nouvelle carte mémoire dès que la précédente est pleine. Ainsi, ils se constituent des collections de cartes. Mais en cas de sinistre chez eux ? De plus,  au bout d’un moment, cette solution de stockage et d’archivage commence à coûter cher.

Les passionnés d’informatique font des sauvegardes permanentes de leurs ordinateurs. Je pense par exemple au système de Time Capsule chez Apple. Et si la machine tombe en panne ?

Certains vont même jusqu’à monter leur propre système de NAS. Cette solution n’est pas faite pour tout le monde est c’est regrettable.

OK, vous êtes en train de lire tout ça et vous vous dites qu’il n’y a pas de solution dénuée de risque. Pourtant si, elle existe. Personne n’en parle, elle est tellement évidente.

La sauvegarde photo sur un disque dur externe

Toutes mes photos sont stockées sur un disque dur externe (plutôt 3, à l’heure actuelle). Cela représente 6 téraoctets (6 000 Go). C’est beaucoup ? Heu… ☺

J’ai deux disques durs externes qui tournent très peu, puisqu’ils sont pleins. Je ne les utilise qu’en cas de besoin, ce qui est très rare. Le dernier, quant à lui, est régulièrement en plein travail. D’ailleurs, Lightroom gère très bien le catalogage des photos et le fait que toutes ces données soient stockées sur différents supports.

Cette sauvegarde photo fonctionne sur les Mac et PC.

Aucune photo n’est stockée sur mon ordinateur, seulement sur des disques durs externes. Lightroom est un logiciel suffisement magique pour créer seulement des aperçu de vos images.

Et la magie survient une fois par mois : je fais une copie de sauvegarde de ces disques sur d’autres disques durs (au total, j’en ai donc 6).

Si vous avez bien suivi, il y a deux disques qui ne bougent plus, donc je ne fais rien les concernant, ils ont déjà leurs sauvegardes. Quant au petit dernier, pour lui c’est différent. Chaque mois, je prends son clone et fais un copier-coller des données. Donc, chaque mois, mes photos sont sauvegardées.

En cas de sinistre ?

Ah, j’ai oublié de vous dire que les doubles de mes disques durs de sauvegarde ne sont pas chez moi. Ils se trouvent ailleurs. Vous pouvez les confier à des amis, à vos parents, à vos collègues. L’idée est de ne pas les stocker chez vous. Pensez à cet adage : « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». Personnellement, je les ai placés chez des amis chez qui je me rend régulièrement. Le temps de la soirée, les disques font leurs petits échanges. Quand vient le moment de rentrer, la sauvegarde de mes photos est terminée.

Ce n’est pas beau ? Un disque dur externe, ça ne coûte pas très cher par rapport à la sécurité que cela vous apporte. Cliquez ici pour avoir des exemples de tarif.