Apprendre la photo numérique
photographier un feu d’artifices / Corentin Foucaut - FlickR

Comment photographier un feu d’artifice?

Avez-vous déjà essayé de photographier un feu d’artifice? Vous vous demandez peut-être comment photographier un feu d’artifice? Il semble que c’est difficile, voire impossible ! Sans vouloir vous proposer une solution exhaustive sur le sujet, je vais tenter d’éclairer votre lanterne pour que vous soyez prêts pour votre prochain feu.

Qu’est-ce qu’un feu d’artifice?

La question peu paraître idiote, mais vous êtes-vous déjà posé la question de savoir comment fonctionne un feu d’artifice? Le manque d’information sur le sujet à photographier est souvent le premier problème d’un photographe. Il est absolument nécessaire de connaître son sujet pour pouvoir le prendre en photo. Alors avant de savoir comment photographier un feu d’artifice, voyons comme cela fonctionne.

comment photographier un feu d'artifices

Un feu d’artifice est évidement un spectacle pyrotechnique. Vous pourrez en rencontrer différents types : du feu tiré dans le village pour la fête nationale au concours mondial d’art pyrotechnique de Vancouver, vous assisterez toujours à un spectacle comme c’est le cas pour la fête du Lac d’Annecy. Peut-être que vous rencontrerez celui que l’on nomme le “Gainsbarre de la pyrotechnie” : un certain Jacques Couturier ou «  Le Groupe F » avec Frédéric Berthonnaux : MAGISTRAL. Quoi qu’il en soit, vous serez donc face à une scénographie. Celle-ci va avoir un plan de tir et la plupart des feux d’artifice que vous pourrez rencontrer respectent le plan de tir suivant :

Le plan de tir est divisé en tableau. Chaque tableau dure une trentaine de seconde en moyenne et est composé des effets suivants :

  • Les compacts (appelés également des “prêts à tirer”. On les reconnait au tir très rapide et à l’effet qui ne monte pas très haut dans le ciel).

photographier un feu d'artifices

  • Les chandelles (également appelées chandelles romaines) ont un tir un peu moins rapide que les compacts. Les chandelles sont composées généralement de 8 bombettes. En fonction du calibre de la chandelle, les bombettes vont monter plus ou moins haut jusqu’à environ 30 mètres.

prendre en photo un feu d'artifices

  • Les bombes. Entre chaque tableau vous pourrez assister à des tirs de bombes. On appelle cela un intermède. Il dure de 30 à 40 secondes en moyenne. Entre le départ de la bombe depuis son mortier (vous pourrez entendre un bruit sourd) et son explosion dans le ciel, vous observerez une légère traînée orangée durant son ascension. En tout cela dure environ 10 secondes. Ces durées vont changer en fonction du gabarit du spectacle auquel vous assistez. Sur les petits feux d’artifice, vous aurez en général 5 bombes à la suite.

photographier un feu d'artifices

Le tableau final, plus connu sous le nom de “bouquet final” consiste en un tir à la cadence très rapide dans cet ordre :

  • Compacts
  • Chandelles
  • Bombes, allant du plus petit calibre au plus gros calibre.

Repérer le lieu pour photographier un feu d’artifice

Ce qui va être intéressant pour vous en tant que photographe, c’est de repérer l’endroit d’où vous allez regarder et photographier le feu d’artifice. Et oui, un feu au milieu du ciel, d’un point de vue purement photographique, ce n’est pas intéressant. Il faut le placer dans un ensemble. Par conséquent, vous retrouver au milieu de la foule n’est certainement pas un excellent point de vue.

Pour vous aider à trouver ce point de vue, vous devez connaître une information primordiale : à quelle hauteur va évoluer le feu d’artifice et quelle est sa façade (on appelle façade de tir, la distance sur laquelle va s’étendre le feu). Pour vous aider, vous pouvez chercher à connaître le calibre des bombes qui vont être tirées. Et il en existe plusieurs : les plus courantes sont des 50, 75, 100, 150 et 200 mm de diamètre (En chine, il n’est pas rare de voir des bombes énormes. Le record 1200 mm de diamètre !).

Voici une vidéo montrant l’effet des différents diamètres :

embedded by Embedded Video

Vous vous demandez peut-être comment connaître ces différents calibres ? Deux solutions : demander aux artificiers ou connaître les règles de sécurité qui régissent les feux d’artifice. En terme de feux d’artifice, il faut seulement savoir que si la plus grosse des bombes tirées a un calibre de 75 mm, le périmètre de sécurité sera de 75 mètres. Estimer le périmètre de sécurité peut vous donner une piste pour tenter de connaître le plus gros calibre. Si vous avez une station essence à proximité, quoi qu’il en soit le périmètre minimum est de 200m, puis s’applique la règle du calibre.

Vous devez certainement vous demander à quoi cela peut servir de connaître tout cela pour prendre en photo un feux d’artifice? Cette information va vous aider à estimer la hauteur à laquelle va évoluer le feu d’artifice. Reprenons l’exemple de la bombe de 75 mm. Le périmètre de sécurité est de 75 mètres et l’on sait qu’elle va monter jusqu’à 75 mètres dans le ciel. Une bombe de 200 mm explosera à 200 mètres du plancher des vaches. Et là, je ne vous parle que du point culminant ou se produit l’explosion puisque après elle va “arroser” de sa pluie d’étoiles à plusieurs mètres à la ronde (une bombe de 75mm peut exploser sur un diamètre de 50 mètres, une bombe de 200, sur un diamètre de 150 mètres.

Faisons le calcul : une bombe de 200 monte à 200 mètres pour exploser. Les étoiles produites vont alors monter jusqu’à 275 mètre du sol !

En gros, si je peux savoir que des bombes de 200 vont être tirées (il y a de fortes chances qu’il y en ait durant le bouquet final), je peux anticiper bien avant le moment du tir un lieu où me placer pour avoir un environnement et un cadre satisfaisants pour moi et où tout pourra sans problème rentrer dans mon cadre. Vous comprenez la logique?

apprendre a photographier

Sur cette photo vue la taille des explosions, on peut penser qu’il s’agit de très gros calibres. Le photographe aurait été plus proche, il n’aurait pas pu tout voir.

Lorsque je dis “un cadre satisfaisant”, j’entends par là : un  lieu où je vais pouvoir intégrer le feu d’artifice dans son environnement. A partir de ce moment, je vais commencer à donner du caractère à mes images. Par exemple, si le feu est tiré à proximité d’un château, il est très intéressant d’intégrer ce dernier dans le cadre. C’est pourquoi, je vous invite à vous balader et à repérer dans la journée un point de vue qui sera intéressant à photographier. Le feu d’artifice ne sera alors qu’un prétexte pour le mettre en valeur.

Le matériel dont avez besoin pour photographier un feu d’artifice

Il est préférable (pour ne pas dire indispensable) d’utiliser un hybride ou un reflex qui va vous offrir un maximum de possibilités de réglages.

Vous allez aussi avoir besoin d’un trépied. Préférez toujours un trépied lourd et facile à utiliser (les trépied à manivelles ne servent à rien et ils rappellent trop le cric d’une voiture!). Un trépied lourd sera garant pour vous d’une stabilité irréprochable.

Quelle technique pour photographier un feu d’artifice?

Maintenant que vous avez une idée du fonctionnement du tir d’un feu d’artifice, vous savez que vous pouvez et devez utiliser des temps de pause assez long, d’où la nécessité d’un trépied.

Les réglages :

Il va être impératif de choisir le mode manuel sur votre appareil photo (avec la molette de sélection). Vous allez devoir régler 3 paramètres : la sensibilité, la vitesse et l’ouverture.

  • La sensibilité ISO : Un feu d’artifice produit énormément de lumière (vous pouvez le constater en regardant les gens autours de vous pendant un spectacle pyrotechnique), vous n’allez donc pas monter très haut en iso. 100 ou 200 iso feront largement l’affaire. Cela va vous éviter d’avoir du “bruit” sur vos photos.

photographier un feu d’artifices / Philippe Clabots

  • L’ouverture du diaphragme : la profondeur de champ ne va pas être une priorité sur vos images. En effet, il vous sera difficile, voire impossible de créer du flou. Vous allez privilégier une ouverture qui va vous offrir le meilleur piqué à vos images. F8 sera une ouverture parfaite.
  • Pour le temps de pause, une vitesse de 4 à 6 secondes devrait convenir. Si vous souhaitez avoir un temps de pause plus long, pensez à fermer votre diaphragme en conséquence.

Vous utiliserez donc une valeur d’exposition de 5 secondes / F8 / 100 iso. L’idéal, serait que vous puissiez disposer d’une télécommande (filaire ou à infrarouge) pour déclencher sans risquer de faire bouger votre appareil photo. Le moindre tremblement se verrait tout de suite à l’image.

Si vous avez un stabilisateur d’image sur votre objectif (Il est écrit VR ou VRC dessus), il faut absolument penser à  le désactiver sur le trépied.

Une dernière chose : la mise au point. Il est parfois difficile de la réaliser lorsqu’il fait nuit. L’autofocus a besoin d’une différence de contraste pour fonctionner. L’astuce consiste donc à faire la mise au point avant le tir et de désactiver tout simplement l’autofocus sur l’objectif (généralement il est écrit dessus AF / M). Pour effectuer votre mise au point, visez un point éloigné puis appuyez à mi-course sur votre déclencheur. Une fois que la mise au point est faite, passer votre objectif sur M et non AF.

Si vous jugez que les photos sont trop exposées, diminuez le temps d’exposition. Si elles sont sous-exposées : augmentez-le !

Vous pouvez allez plus loin en visitant le site de Christophe Blanc. Il a été pendant de nombreuses années le photographe officiel des «  Nuits de feux »  au château de Chantilly.

 N’hésitez pas à partager vos expériences et à poser vos questions sur la photographie de feu d’artifice dans les commentaires.

On arrive sur cette page : “feu artifice, un feu d artifice, feu d artifices, feu d artifice pas cher, photos feu d artifice, vente feu d artifice, comment photographier un feu d artifice, feu d artifice mariage, achat feu d artifice, photos feu artifice, spectacle feu d artifice, un feu d artifices, feu d artifice a chantilly, photographier feux d’artifices, photos de feux d artifices, photographier un feu d?artifice, feu d artifesses, comment photographier la nuit ». C’est drôle, non?