Apprendre la photo numérique
prendre des photos

Faire comme la cigarette : arrêter de shooter à tout va ! (pour apprendre la photo)

C’est un titre un peu racoleur, je le concède. Sachez qu’il y a urgence à arrêter de prendre des photos. Un jour, quelqu’un m’a confié avoir pris près de 5 000 photos pendant sa semaine de vacances. Ce n’est pas la bonne méthode pour apprendre la photo. Il était parti à l’autre bout du monde. Vous me direz que ce n’est pas tant que cela, finalement ! Faisons le calcul : 5 000 photos pendant 7 jours, soit environ 715 photos par jour ; à raison de 8 heures de sommeil par nuit, nous arrivons à 40 photos par heure. Il s’agissait d’un voyage de noces. Cette personne a été très occupée…

Prendre beaucoup de photos pose deux vrais problèmes.

Ce n’est pas le stockage, contrairement à une idée répandue, qui pose problème. Aujourd’hui, ce n’est plus un souci. Quels que soient le format du fichier et sa taille, les disques durs actuels atteignent de telles capacités qu’il est difficile de manquer de place. En outre, le coût pour en acquérir un de plus n’est pas rédhibitoire.

prendre des photos

Comment classer et retrouver une photos parmi des milliers sans se casser la tête?

L’archivage, en revanche, devient vite un enfer. Il faut, dans notre exemple, se mettre à trier 5 000 photos, les nommer, leur affecter des tags afin de les retrouver facilement. La tâche est ardue, fastidieuse. C’est le premier problème lorsque l’on prend des photos en quantité.

Le second problème concerne la qualité. Il est impossible de prendre de belles photos lorsque l’on en prend autant. Je répète : IMPOSSIBLE. Quand on fait de la quantité, on mise tout sur la chance, on ne la provoque pas. Il est impossible d’apprendre la photo dans ces conditions.

À faire trop de photos, il est inutile de chercher comment en faire de belles.

L’école de la photo argentique.

La personne que je cite en exemple a commencé par la photo numérique. Elle n’a pas ou peu connu la période argentique. Elle est donc dans une logique du « je prends, je jette ». C’est compulsif : je prends plein de photos pour être sûr de tout avoir et si ça me plaît, je garde. » (Cela n’a rien à voir, mais je pense à un site marchand très connu qui ouvre les ventes tous les jours à heures fixes [vous voyez lequel ?]. Certains ont cette stratégie : ils mettent tout dans leur panier et font le tri après. Éventuellement, ils achètent quelque chose.)

La photo numérique n’a rien à envier aux appareils argentiques. Mais s’il y a quelque chose à garder de la période du film argentique, c’est l’impossibilité, à moins d’être fortuné, de prendre des milliers de photos.

Je me souviens, quand j’étais petit, quand nous partions en vacances, mes parents achetaient 4 ou 5 pellicules de 36 poses. C’est tout. La photo coûtait une fortune !

prendre des photos

Apprenez à vous restreindre.

Cette logique ne peut que vous aider à progresser dans la photo. Elle va vous permettre de développer votre regard. Vous allez apprendre la photo, et surtout vous allez apprendre à être exigeant.

Apprendre à être exigeant en photo

Au lieu de mitrailler, de shooter, cherchez votre cadre. Posez-vous de vraies questions sur ce que vous êtes en train de photographier. Cherchez à soigner votre cadrage, votre composition. Combien de fois voit-on des photos où un élément parasite apparaît dans un coin ?

Combien de fois entend-on le photographe dire qu’il n’a « pas fait attention à la branche » ?

Rappelez-vous toujours que vous êtes responsable de ce cadre. C’est vous qui le mettez en place, c’est vous qui dictez les règles du jeu.

Soyez exigeant

Oui, exigeant. Quand on déclenche à tout va, on n’a aucune exigence. On prend par peur qu’il n’y ait plus rien à prendre. Faites le pari qu’il va forcément se passer quelque chose.

Ceux qui arrêtent la cigarette se fixent un prix

prendre des photos
Parmi les personnes qui arrêtent de fumer, certaines se constituent une cagnotte. Elles mettent dedans, chaque jour qui passe, la somme qu’elles ont économisée en ne fumant pas. Faites pareil avec les photos : dites-vous qu’un déclenchement coûte tel ou tel prix, comme si vous aviez une pellicule. Quelques centimes peuvent suffire. Si la personne que je cite en exemple avait mis 10 centimes par photo, elle pourrait commencer dès aujourd’hui à réfléchir au bel objectif qu’elle pourrait s’offrir.

Cette notion de prix est à mon sens très importante. Vous verrez la qualité des photos s’améliorer à grande vitesse. Vous allez sans cesse vous demander si ce que vous êtes en train de photographier en vaut vraiment le coup. Vous allez apprendre à ne pas prendre de photos. Vous allez vous désintoxiquer du numérique. Vous allez commencer à devenir sûr de votre technique. Vous allez prendre confiance en vous.

Il n’y a aucune peur à avoir.

Et vous, est-ce que vous êtes du genre à prendre énormément de photos ? Ou, au contraire, est-ce que vous vous limitez ? Je vous invite à vous exprimer dans les commentaires.

La photo qui fait la une de cette article est visible ici.

Un fait divers en rapport avec le sujet

On vient aussi sur cette page pour : photographier, shooter des photos, mitrailler, mode rafale, prendre plein de photo, trier ses photos, archiver ses photos, trier ses images, améliorer ses photos, prendre des photos belles, prendre des jolies photos, prendre des photos original, prendre des photos originales, apprendre la photo.